Seventies (11)

Publié le par Belette

Nouvelle (11ème)

Isabelle et Annie ont reparlé tous les jours d’Alexis. Annie partait souvent pour la rue du Renard, et ramenait son lot d’histoires : Alex et ses voyages, Alex et son manteau, la belle gueule d’Alex, ses cheveux longs qui lui donnaient un air d'Indien des plaines, sa superbe, son insolence, son don pour trouver du fric sans travailler, … tout dans ce garçon paraissait merveilleux. Alors, bien sur, se trouver confrontée à ce  personnage de légende, comme ça de but en blanc, sans préparation...

 Le fabuleux jeune homme s’est assis et promène autour de lui son regard embrumé

- Tous ces pieds !

Isabelle vire à l'écarlate. Les murs et le plafond de couleur bleu marine sont couverts d'empreintes de pieds nus de toutes les couleurs. Ce sont les oeuvres d’un visiteur de passage, un artiste, un créatif. L'idée n'avait pas emballé Isabelle mais les autres avaient dit que c'était psychédélique et contre ça, il n'y avait pas d'objection possible. Alors Annie avait trempé ses pieds dans la peinture et deux gars l’avaient soulevée pour qu’elle les imprime un peu partout, même au plafond. Par la suite Isabelle avait du faire passer la chose à M. Demorny dont les goûts étaient plus que classiques, et maintenant elle allait elle-même passer pour une débile. Mais le bel Allex contemple avec un sourire béat.

- Géniaaal ...

- Ah ?

- C'est beau de marcher dans les étoiles ...

- C'est une idée à moi, je suis contente que ça te plaise

Ils se sourient, avec un sang froid étonnant, elle demande :

- Au fait, vous vouliez boire ?… je peux vous faire un café, si vous voulez !

- Normalement j’aime pas le café, mais là, je veux bien en boire un…

Elle s’affaire fébrilement tout en songeant à la portée vertigineuse d‘une telle remarque, il n’aime pas le café, mais là, il en veut… parce qu’il est stond, comme il dit ? parce qu’il a vraiment trop soif ?… ou peut-être… pour me faire plaisir ?… Parce qu’il me trouve sympathique ?… ça lui noue la gorge. Elle dose généreusement, met l’eau à chauffer et cherche une tasse propre, elle n’en trouve pas, même pas un verre, pas un bol, rien ! ça fait combien de jours qu’Annie et elle ne font plus la vaisselle ? Elle peste, tout est empilé dans l’évier, avec la graisse figée et les restes de pâtes qui bouchent l’évacuation, tout ça a pris une drôle de couleur. Isabelle soulève les assiettes du bout des doigts, ramène une tasse tachée de sauce tomate, elle cherche le liquide vaisselle, ouvre tous les placards, trouve le flacon vide.

- Je vais laver tout ça, dit-il d'une voix tranquille

Il est debout à côté d’elle, elle sent sa chaleur contre son flanc. Il rince le flacon à l’eau chaude, produit une mousse abondante, plonge ses mains dans l’évier. Le prince charmant fait la vaisselle.

 

A suivre...

Publié dans Fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thierry 15/04/2007 23:51

Bien sûr que non, Belette ! J'ai un esprit pafois très mal tourné. Déformation des études littéraires où on nous apprenait à trouver des allusions tendancieuses un peu partout !
Bonne fin de week-end.

Belette 14/04/2007 12:27

Salut à tous. Je suis revenue mais je suis surbouquée comme on dit!
Eric, les femmes aussi peuvent être dégueu
Fazou, Linda, les hommes aussi font la vaisselle, le sacrifice n'est pas énorme
GdeB, je ne sais pas ce que c'est que cette pub, je ne suis pas au courant et je n'ai aucun(e) royalty (masculin ou féminin ?)
Gérard Méry, faut rattraper, mon ami !!
Thierry, tu me prends pour un écrivain porno ?
Bellelurette, "stone", ça se disait, c'est bien aussi .

Eric LÖW 14/04/2007 09:24

c'est pas juste : mon com' était le 1er & il descend d'1 place à chaque nouveau com'
faut que tu rentres à la maison nettoyer ce bordel !
bon... je sais bien que les 1ers seront les derniers...
je me fais 1  raison !
salut Belette !

bdu 14/04/2007 08:10

Lucette présidente, mon programme a du chien

Belette 14/04/2007 18:00

Et à part ça ???

fazou 13/04/2007 19:22

Il fait tout pour lui faire plaisir, dis-donc! Jusqu'où va t'il aller, hum?